RDC Guerre

014032014175128000000cartevisuelPlus de quatre mois après la fin de la rébellion du M23, la traque des autres milices se poursuit dans le Kivu. Devant l’avancée de l’armée congolaise, appuyée par les Casques bleus, certains groupes armés capitulent. Mais d’autres s’apprêtent à en découdre… Cartographie.
“Avec la fin du M23 [Mouvement du 23-Mars], la RDC ne fait plus aujourd’hui l’objet que de la présence diffuse de quelques forces négatives”. François Muamba, responsable congolais du Mécanisme national du suivi des accords de paix, est optimiste. Selon lui, les groupes armés et milices encore actifs dans l’est du pays ne sont pas “à proprement parler capables d’hypothéquer le contrôle du territoire national par l’État”. Et en plus, “ils ont l’armée, appuyée par la brigade d’intervention des Nations unies, à leur trousse”, dit-il.
Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Crise dans le Kivu | RDC : carte interactive des groupes armés du Kivu après la fin du M23 | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

Advertisements

Diplomatie marocaine

Villa 12 at Four Seasons blue room Veranda smallL’amitié entre la France et le Maroc est « constante ». C’est par ces mots que François Hollande a tenté, lors d’un entretien téléphonique avec le roi Mohammed VI, dans la soirée du lundi 24 février, de mettre un terme à la querelle qui oppose depuis plusieurs jours les deux pays.
Entre dépôts de plainte contre un haut responsable marocain et déclarations intempestives prêtées à un diplomate français par un acteur espagnol, la machine diplomatique s’est emballée, avec le conflit au Sahara occidental au cœur de la tempête.

Très sensible au Maroc, le dossier avait été évoqué lors de la visite d’Etat du président français en avril 2013. L’occasion pour Paris de confirmer discrètement son soutien à la position marocaine pour un plan de “large autonomie” au Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole, contrôlée depuis 1975 par le Maroc, mais revendiquée par les indépendantistes du Polisario soutenus par Alger.

Egypte: trois manifestants tués

demonstration_egyptLes affrontements se sont produits au Caire la capitale, après la prière du vendredi
Trois manifestants ont été tués et des dizaines de blessés dans des affrontements entre policiers et partisans des Frères musulmans.
Mots-clés
Egypte

Les combats de rue ont éclaté après la prière du vendredi.
La violence est récurrente en Egypte, et des manifestations sont organisées presque chaque semaine par les Frères Musulmans, qui réclament le retour du président Mohamed Morsi, destitué par l’armée en juillet dernier.
Morsi fait face actuellement à un procès pour plusieurs chefs d’accusation.
Les Vingt-sept membres du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies ont exprimé leur préoccupation sur l’utilisation par le gouvernement égyptien de la violence contre les manifestants et des restrictions sur le droit de réunion pacifique.
Dans une déclaration commune, le groupe a appelé toutes les parties à renoncer à la violence.

Afrique du Sud/Rwanda : crise diplomatique

ImageEn réaction, le Rwanda a lui aussi expulsé six diplomates sud-africains, également accusés par Kigali d’espionnage.
Sur Twitter, la ministre rwandaise des Affaires étrangères a commenté la décision : “Nous avons expulsé six diplomates sud-africains en réciprocité et par inquiétude car l’Afrique du Sud héberge des dissidents responsables d’attaques terroristes au Rwanda ».
L’ambassadeur du Rwanda lui-même serait visé par l’expulsion et l’Afrique du Sud lui aurait donné 72 heures pour quitter le pays.
Patrick Karegeya, ancien chef du renseignement au Rwanda, lui aussi exilé en Afrique du Sud, avait été retrouvé mort dans un hôtel de Johannesburg le 1er janvier. La lumière n’a toujours pas été faite sur ce meurtre.